View this post on Instagram

✨ DAY ONE ✨ Ça y est, les 31 kms sont finis. Une belle épreuve de faite, un peu dans le dur mais toujours avec le sourire. On a commencé par trottiner sur 10 kms, jusqu au 1er ravito, remplir nos gourdes, retrouver quelques français, prendre notre courage à deux mains et surtout à deux pieds, pour gravir cette dune géante avec 600 D+ d’un trait. Une fois en haut, 2 bouchées d’une barre de céréales et c’est reparti. Quelques kilomètres de faux plat sous le soleil et la chaleur du Pérou, une belle montée, et à ce moment là, une grosse pensée pour les premiers qui arrivaient déjà. On nous dit que c’est la dernière montée, qu’après « ça roule » jusqu à l’arrivée. En fait non. Plus que 15 kilomètres, avec les jambes en feu. Courir est plus agréable que marcher, on en a profité. Je ne me rappelle plus à quel moment le 2eme ravito est arrivé pour la simple et bonne raison que le cerveau était en OFF, pour pouvoir avancer sans réfléchir. KMS 21, 3eme et dernier ravito de passé, que de la descente jusqu à la ligne d’arrivée, on a fait fonctionner notre tête,notre mental en se disant que ceux qui étaient partis trop vite allaient ralentir à ce moment là, on a donc couru jusqu’à la fin, la ligne d’arrivée est visible alors qu’il reste les 2 derniers kilomètres les plus longs de l’épreuve. Pourquoi on est ici ? Qu’est ce qu’il nous est passé par la tête ? Les petites questions qui sont venues furtivement dans ma tête avant de lever les yeux et de kiffer. « On est au Pérou bordel » Il faut kiffer ! 6h13 après le départ, on arrive à 3, comme c’était prévu. Mes 2 coéquipières ont géré comme des pros ! @aureliearne @bdsemilie Allez, demain, c’est x2 ! La petite phrase qui fait plaisir sur la ligne d’arrivée Une récup de 20 minutes dans de l’eau à 14, un taboulé lyophilisé, un peu de repos et une bonne nuit 🌙

A post shared by Laure Manaudou (@lauremanaudouoff) on